“Un bébé bien porté deviendra un enfant bien portant.”

 
 
Le terme “portage physiologique” est en fait un raccourci. Il faudrait normalement parler de portage respectant la position physiologique du bébé/enfant. C’est-à-dire, la posture naturelle prise par l’enfant en fonction de son âge, de son tonus, du développement de sa colonne vertébrale, de l’ouverture de son bassin, de son éveil et des ses capacités musculaires.
 
Je rappelle une notion très importante à connaitre quand on devient parent : le nouveau-né est compétent et dépendant. Il sait faire et comprendre plein de choses notamment sur les plans sensoriel et relationnel. Cependant, le petit humain reste complètement dépendant des adultes. Il ne se déplace pas seul, ne se nourrit pas seul, ne régule pas ses émotions, sa température tout seul,…
Le portage s’adapte au bébé sur le plan physique comme sur le plan émotionnel en répondant à la plupart de ses besoins fondamentaux. C’est le point de départ du développement moteur ex-utéro.
 
 
Les bénéfices pour bébé :
  • Proximité, création du lien
  • Rappel de l’environnement prénatal
  • Soutien physique et psychique
  • Sentiment de sécurité
  • Autorégulation, notamment thermique
  • Enroulement de la colonne vertébrale
  • Bonne position du dos et des hanches
  • Favorise et aide l’allaitement et l’endormissement
  • Position verticale salutaire en cas de RGO, affections ORL,…
  • Limite les déformations crâniennes positionnelles
  • Favorise la  production et l’échange d’ocytocine
  • Meilleur développement psycho-moteur

Et tellement d’autres… !

Les bénéfices pour le porteur :
  • Libère les bras
  • Facilite l’allaitement
  • Favorise la création du lien, la communication
  • Laisse une place à l’autre parent, aux grands-parents
  • Diminue les risques de dépression du post-partum
  • Accroit la patience et la bienveillance du parent
  • Système peu encombrant et tout terrain

Et tellement d’autres… !

 
 
 
 
 

“A l’échelle de l’humanité, la poussette est une mode. Le portage, c’est la norme”